mercredi 7 décembre 2022

Sous les Figues un film de Erige Sehiri 2022 (Tunisie)

 


Savez vous cueillir les figues? 

Dans ce charmant film vous allez passer une journée dans une colline de l'Ouest de la Tunisie, dans un beau verger en compagnie d'une vingtaine de cueilleuses et quelques hommes. Elles sont jeunes, lycéennes et gaies, jolies, toutes voilées mais coquettes. Il y a aussi quelques femmes d'âge mûr qui travaillent malgré des jambes douloureuses et les soucis de la vie. Les hommes sont moins ouverts, plus amers. Le chef, un homme jeune abuse de sa position dominante, il se permettrait des privautés si les filles le laissaient. Il faut aussi marchander dur son salaire. Les autres garçons expriment leurs frustrations alors que les filles semblent plus solidaires plus joyeuses. 


Sous les figuiers, se nouent des histoires d'amour, ébauchées à peine dites, des jalousies et des disputes, des récréations simples comme le thé ou la baignade au ruisseau. 

C'est une fiction avec des personnages forts. Tout en délicatesse. 



Bien sûr, si vous aimez les films d'action, les poursuites, les thrillers, vous pouvez passer votre chemin/

mercredi 23 novembre 2022

Aucun Ours - Jafar Panahi (2022)

 


Jafar Panahi est interdit de filmer depuis 2010, interdit de quitter le territoire iranien, incarcéré depuis juillet et pourtant il réussit à nous surprendre avec de beaux films qu'il réalise en se jouant des interdits. 


Dans Aucun Ours, il se met en scène lui même dirigeant à distance, depuis son ordinateur portable son équipe qui tourne en Turquie. Le problème c'est que la connexion Internet n'est pas stable et qu'il perd le contact avec les acteurs. Il a loué une maison à la frontière dans un village azéri. 

Thème double : celui du film en tournage où un couple veut émigrer mais refuse de se séparer, il est question de passeurs, de difficulté à partir...



Deuxième thème : le cinéaste, déjà empêché par le régime  se heurte  à la méfiance des villageois et au poids des traditions ancestrales. Merveilleux sens de l'hospitalité et gentillesse de la famille qui héberge Panahi. La mère prépare un très beau (et photogénique) plateau repas, elle propose des remèdes traditionnels et veille sur le cinéaste comme sur son fils. Son hôte, simple maçon, le protège de la malveillance des voisins et des autorités quand Panahi s'approche trop de la frontière. Panahi ne peut s'empêcher d'exercer son métier et de prendre des photos du beau village et de ses habitants très pittoresque. Après avoir fait une photographie d'un couple d'amoureux tout le village vient lui demander des comptes.  Les villageois exigent cette photographie preuve de la relation interdite. 



Cela se terminera mal! 

dimanche 20 novembre 2022

Ariaferma - un film de Leonardo Di Costanzo (2021)


 Une leçon d'humanité et de dignité dans les conditions indignes d'une prison vétuste qui doit être démantelée. 

Deux acteurs remarquables :  Toni Servillo et Silvio Orlando. Les rôles secondaires sont aussi très forts. 



Un décor singulier : la prison s'organise autour d'une rotonde très photogénique. 

Très bon film à ne pas laisser filer. 




jeudi 17 novembre 2022

Les Amandiers - Valeria Bruni-Tedeschi (2022)


Les Amandiers
 évoquent de grands souvenirs de théâtre. Chéreau, d'abord, si admiré, si central dans la vie culturelle d'alors. Puis une pléiade de comédiens que je suis encore avec fidélité: Valeria Bruni-Tedeschi, bien sûr, Agnès Jaoui et tant d'autres. Agnès Jaoui, que j'ai écoutée récemment dans le podcast A voix nue, de France Culture, avait évoqué l'école des amandiers en termes plutôt acides. Alors que j'avais idéalisé Les Amandiers elle apportait un avis discordant. J'étais donc très curieuse du film. 

Evocation d'une époque, le milieu des années 1980, souvenirs de jeunesse, musique d'alors, objets disparus maintenant comme les téléphones des cabines, les cigarettes omniprésentes même au travail, fumées à la chaîne, mode et couleurs des papiers peints...La bande-son du film a fait surgir la  nostalgie. Epoque un peu folle, queue de comète de mai 68, où tout semblait permis. Grande liberté sexuelle, drogue qui circulait presque librement aussi. Grande importance de la culture, théâtre et cinéma dans ces Années Lang. Et pourtant ce sont aussi les années-Sida avec la peur qui régnait alors que la contagion était encore mal comprise.  

Passions incandescentes de la jeunesse, amour du théâtre, passions amoureuses. Le film est aussi une fiction avec une histoire d'amour brûlante et tragique.



 Tchekhov : monté réellement par Chéreau  : Platonov à Avignon et en film Hôtel de France. Tchekhov inspiration au cinéma : récemment Drive my Car, mais aussi Oncle Vanya à plusieurs reprises. Platonov  qui traite de la jeunesse qui s'en va colle encore plus à l'histoire. 




lundi 7 novembre 2022

Pamfir - Ukraine 2022 - un film de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk

 


A la veille du Carnaval, dans les Carpates, en Ukraine à la frontière de Roumanie, Pamfir  revient de Pologne  voir son fils et sa famille. 

Etrange mélange entre la vie rurale, et une certaine modernité. Le foin, les meules jouent un grand rôle, y compris dans les costumes du Carnaval, les routes et les rues ne sont pas goudronnées et l'hiver on patauge dans la boue. La modernité, ce sont les téléphones mobiles les grosses berlines qui sont l'apanage des trafiquants. 



Pour gagner de l'argent : soit le travail à l'ouest, en Pologne ou en Roumanie, dans l'Union européenne, soit la contrebande traditionnelle mais fortement encadrée, avec la corruption des autorités. 

Tradition du Carnaval avec ses masques, ses danses païennes  concurrencée par une église assez étrange qui étend son influence sur les femmes et enfants.

Une grande violence. 



Des images splendides. 

dimanche 6 novembre 2022

Harka - Lotfy Nathan Tunisie (2022)

 



C'est l'histoire triste d'un beau et gentil garçon qui tente de survivre avec ses deux soeurs en vendant de l'essence de contrebande.



Un beau film mais désespéré.

samedi 5 novembre 2022

R.M.N. Cristian Mungiu (Roumanie 2022)

 

Dans un village de Transylvanie coexistent différentes communautés : Roumains, Hongrois et Saxons, les Roms ont disparu dans des circonstances inexpliquées. Il en ressort un film multilingue et j'ai plaisir à écouter la VO, l'allemand que je comprends, le roumain dont je saisis quelques expressions, le Hongrois insaisissable. 

Dans la forêt il reste des ours, des loups, un Français vient d'ailleurs dénombrer les ours...Village au croisement entre la ruralité et une certaine modernité. Contraste entre la beauté des montagnes et le saccage de la mine polluante, abandonnée, de la forêt sauvage et des coupes rases.

 Film complexe qui met à jour les contradictions : les hommes partent en Europe de 'lOuest chercher de bons salaires pour des travaux parfois dégradants comme dans l'abattoir en Allemagne que Mattias a fui. Sur place, la boulangerie industrielle ne parvient pas à recruter d'ouvriers  et doit faire appel à des travailleurs étrangers. Le village se dépeuple et l'arrivée de trois Sri Lankais apparaît comme une invasion insupportable qui déclenche des violences racistes. Contre les Sri Lankais, les villageois font bloc, mais entre eux les tensions intercommunautaires sont perceptibles. 

Mattias est un personnage complexe. Attaché à son fils et à son père, il adopte une attitude ambiguë avec les femmes. Macho, il veut faire de son fils timide et mutique un homme en lui apprenant à piéger les animaux ...



C'est un beau film qui fait honneur aux coutumes traditionnelles, dont la bande-son est tout à fait intéressante, parole et musique!