samedi 15 décembre 2018

J'ai rencontré dieu sur Facebook/F(L)AMMES - Ahmed Madani

A Sevran, une mère et sa fille. Salima, la mère est professeur de Français. Nina, la fille, 14 ans, joue du violon, bonnet de laine, jeans coupés, cheveux longs, c'est un ado assez conventionnelle. La mère et la fille s'entendent bien. Jusqu'à la crise. La mère rentre d'Algérie où a eu lieu l'enterrement de sa mère. Nina arrête le violon, elle cache un gros livre à sa mère et lui tient des propos moralisateurs. Salima ne s'est aperçue de rien. Nina s'est fait embrigadée par des djihadistes sur Facebook à son insu. 

Le sujet de la pièce est double :  l'embrigadement des jeunes filles mais aussi les rapports mère/fille.



La pièce pourrait être une tragédie, le départ de Nina pour la Syrie est déjà organisé. Le drame est désamorcé par l'intervention tout à fait involontaire de sa mère. La fin est tragi-comique. (je ne vous la raconterai pas! Na!)




Du même auteur, Ahmed Madani, j'avais préféré la pièce F(l)ammes jouée à la Manufacture des Oeillets à Ivry où dix femmes issues de l'immigration intervenaient avec leur histoire, leur humour, leur énergie en un choeur magnifique. J'ai rencontré Dieu sur facebook n'en a pas la force dramatique, elle est tout à fait intéressante et pédagogique. Comme j'aimerais que mes anciennes élèves la voient pour désamorcer cet "hameçonnage" qui les menace, jeunes idéalistes qui rêvent d'un prince charmant du désert....


jeudi 13 décembre 2018

Une affaire de famille - Hirokazu Kore-Eda (japon)



Ils sont tous étonnants, joyeux, affectueux, prévenants les uns vis à vis des autres. Ils forment une famille unie aimante. Marginaux, ils volent dans les supermarchés pour compléter les maigres salaires. Le père est intérimaire dans un chantier de construction, mais il se blesse, la mère travaille dans une blanchisserie mais va être licenciée, la tante "bouge ses seins" dans un bar porno, la grand-mère est retraitée. Tous vivent dans une maison avec un jardin que convoitent les promoteurs...
Ils recueillent Yuri, 4 ou 5 ans, gelée sur son balcon, veulent la rendre à sa famille et constate que ses bras, son corps présentent des traces de coups, ils finissent pas garder la petite fille....
Des indices dispersés nous font douter...

Puis c'est la catastrophe : et les secrets sont découverts. 
Lesquels? Ne comptez pas sur moi pour les révéler.

Sachez quand même que les acteurs sont merveilleux, adultes comme enfants, que l'on ne s'ennuie pas une seconde dans ce film de 2h01, que vous découvrirez un Japon étonnant et que ce film mérite tout à fait sa Palme d'Or!


vendredi 7 décembre 2018

Grayson Perry à la Monnaie de Paris



Une surprise que cette exposition à la Monnaie de Paris! 
J'avais vu l'affiche où Grayson Perry figurait travesti et j'avais imaginé "une exposition sur le genre" . Original ! je découvre un artiste très complet travaillant aussi bien la céramique que la tapisserie, la sculpture, ou même créant des vêtements. Un original? sûrement mais pas un snob, au contraire un garçon très sympathique d'après les vidéos projetées dans l'exposition. 








lundi 26 novembre 2018

Sami une jeunesse en Laponie


Un voyage en Laponie, marquage des rennes, chants traditionnels beau costumes mais aussi discrimination, humiliation des Lapons par les Suédois.
Une belle histoire de deux sœurs, l'une veut étudier et enseigner, l'autre refuse de se laisser transformer en suédoise.

dimanche 25 novembre 2018

Yomeddine film égyptien


Un road-movie des pyramides à la Moyenne Egypte en compagnie de Beshay - guéri de la lèpre mais portant d'horribles cicatrices - et Obama, un orphelin nubien. A charrette, à dos d'âne, en stop, en train ils remontent la vallée du Nil On découvre l'Egypte que les touristes ne voient jamais. On est gagné par la chaleur humaine, l'incroyable gentillesse de cette cour des miracles. 
J'étais seule dans la salle jeudi, le lendemain de la sortie en salle, de ce film, et je vous recommande d'aller le voir avant qu'il ne soit retiré des écrans!

jeudi 15 novembre 2018

Persona Grata au Musée de l'Immigration de la Porte Dorée ! Théâtre Good Chance

Partie voir une exposition sur l'Accueil , l'hospitalité au Musée de L'Immigration, je trouve le dôme - le chapiteau du Good Chance Theatre et par chance assiste à un atelier de danse . ils dansent sur la chorégraphie de la troupe israélienne Batsheva et sur ce chant traditionnel. Surprise de voir les danseurs de tous âges, toutes couleurs, toutes religions sur ce chant juif  de Pâques. 






dimanche 11 novembre 2018

Heureux comme Lazzaro - Alice Rorhwacher

Est-ce un conte ? Une fable politique? Une parabole où Lazare ressuscite et ou Saint François parle au loup? Tout cela à la fois. 
Conte intemporel:dans la maison des paysans on vit comme autrefois, mais il y a cette ampoule électrique qu'on change de pièce quand on veut vraiment voir. Nicola, le commis de la Marquise arrive à mobylette, années 50 ou 60, mais Tancredi, le petit marquis a un t-shirt gothique et un téléphone portable....La réalisatrice distille les indices.
Lazzaro est un naïf : Candide, peut être? Il se laisse exploiter et sans cesse on l'appelle pour porter la grand mère, les bottes de tabac, surveiller le loup. 
Le loup est aussi un personnage qui évoque les contes.
La marquise exploite ses paysans, qui, eux-mêmes exploitent Lazzaro. Tancredi, le petit marquis qui s'ennuie propose son amitié à Lazzaro. 

Lazzaro tombe d'une falaise, meurt et ressuscite. Combien de temps s'est-il écoulé entre sa chute et son réveil? Des années sans doute, les autres ont vieilli tandis que le temps ne l'a pas changé.
C'est le début d'un conte urbain...toujours aussi poétique....

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film .