dimanche 9 juillet 2017

Le Caire confidentiel film de Tarik saleh


Je ne rate jamais une occasion de visiter Le Caire. Dès qu'un film passe à ma portée, je fonce. Sans lire les critiques. Peu m'importe. Et j'ai eu la surprise de découvrir un thriller haletant, très bien fait.

Le Caire, fin  janvier 2011, la révolte gronde. les manifestations sont déjà annoncées, pour un jour de la "fête de la police"; c'est un chauffeur de taxi qui l'annonce. Les chauffeurs de taxi sont un peu journalistes, la chronique du Caire se raconte dans les embouteillages. Il y a un livre là-dessus.....

Le réalisateur s'est inspiré d'un fait réel, une chanteuse , la maîtresse d'un magnat de l'immobilier proche du pouvoir, a réellement été assassinée par les services de police égyptiens dans un hôtel de luxe.  Mais la chanteuse était libanaise, et c'était à Doha et en 2008.
Corruption à chaque étage, dans chaque quartier. Chaque policier prélève sa part, à son niveau de la hiérarchie. Racket du petit vendeur au marché, millions à la tête des services secrets. Personne n'est  épargné, encore moins Nourredine cynique et désabusé.

Qu'est-ce qui le fait poursuivre l'enquête qu'on lui conseille d'abandonner? une nuit avec l'amie de la chanteuse assassinée? L’écœurement de la conclusion à un suicide de la chanteuse égorgée, la violece qui touche en cascade tous ceux qui ont approché la victime? Ou le sens du devoir d'enquêter...A moins que les appels à la justice des foules ne raisonne dans sa tête



2 commentaires:

  1. J'ai l'intention d'y aller, mais je vais commencer par le documentaire d'Agnès Varda.

    RépondreSupprimer